Le travail de première ligne de la SCMR a permis de confirmer que les usagers de substances

psychoactives les plus marginalisés faisant face à des problématiques de santé, n’accèdaient

pas aux soins nécessaires. Ils sont fréquemment exclus des dispositifs existants, dont les

fonctionnements ne peuvent s’adapter à leurs pratiques d’usages et à leurs réalités de vie.

Ils accèdent tardivement et dans l’urgence aux soins, après un parcours jalonné de ruptures,

ayant pour conséquence des hospitalisations et des prises en charge lourdes et coûteuses qui

auraient pu être évitées.

 


 PHOTO HEBERGEMENT

 

 

C’est pourquoi l’association Ithaque a construit un projet innovant intégrant un dispositif de

soins avec hébergement à la SCMR Argos. L’objet de cette expérimentation est l’amélioration

du parcours de soins des consommateurs actifs, en situation de grande précarité et présentant une

ou plusieurs pathologies incompatibles avec la vie à la rue. La spécificité de ce lieu est un hébergement

faisant preuve d’une grande adaptabilité et d’un haut seuil de tolérance, proposant des « soins àdomicile »

pour des personnes sans domicile.

 

 

photo hébergement 2

 

Une équipe pluridisciplinaire formée à la Réduction des Risques et des Dommages (RdRD) présente 24h/24,

y garantit l’accès à l’espace de consommation, tout en assurant l’organisation de la vie quotidienne. Les

intervenants ont pour mission de réaliser les soins et les démarches sociales, de coordonner le parcours de la

personne, de favoriser les accompagnements vers les partenaires extérieurs et d’organiser la suite du séjour.

 

Ce séjour temporaire, de 2 mois renouvelables, constitue pour les personnes auxquelles il est destiné, un tremplin

dans les soins, un trait d’union entre la rue et un « après » situé dans le tissu des dispositifs de droit commun.