Inscrivez-vous à notre newsletter afin de recevoir toutes les informations Ithaque !

Bannière rejoignez Ithaque sur Facebook

Pour commander le recueil "Dis-leur...en substance" : Bon de commande

ecriture

On trouvera dans ce livre un espace privé, construit par ceux qu’on n’attendrait pas pour un tel ouvrage. Des usagers de drogues se laissent saisir par la poésie et créent un espace de confidence, un lieu où les mots relèvent d’une intimité particulière et où se dévoile une expérience cachée. Ce n’est pas là l’endroit où l’on s’adonne à l’aveu mais où, pour la première fois pour beaucoup, l’on se livre à l’aventure de la langue.
Le présent ouvrage fait suite à la demande de personnes en soins dans une unité d’addictologie à Strasbourg.
Que l’initiative d’une telle écriture ne soit pas venue de l’institution mais de personnes en quête d’émancipation par rapport aux drogues montre que l’emprise du pouvoir sur elles, par le biais du système de recueil des données, a suscité le besoin de produire un contre-texte. Il se trouve que, dans ce cas-ci, un tel contre-texte a pris la forme de l’expression poétique. Parler ici d’opposition par le texte n’est pas présomptueux. Car c’est bien dans la suite de l’installation de l’évaluation comme référence obligée dans toute institution sanitaire ou médicosociale en France aujourd’hui, que cette demande de récit est née. Certes, quand on lira ces poèmes, on y retrouvera le vocabulaire du pouvoir, des clichés, des préjugés portant sur les « toxicomanes ». Et l’on pourra déplorer que ces personnes reprennent à leur compte de tels standards. Mais c’est justement dans les termes mêmes de leur aliénation que se formule, dans une veine d’autant bienvenue qu’elle est de nécessité,  la quête d’une émancipation qui reste à découvrir.

                                                            -