Inscrivez-vous à notre newsletter afin de recevoir toutes les informations Ithaque !

Bannière rejoignez Ithaque sur Facebook

ecriture                 sauvegarde-1-skeud-a4-1_page_2                       

                 L'actualité de l'atelier....lire la suite

Atelier d'écriture

L'atelier d'écriture, c'est la tentative de créer quelque chose d'authentique  même si cela s'exprime à travers sa propre étrangeté.
Parler de soi, exister dans son entièreté, parler « vrai » plutôt que rester empêtré dans un silence trompeur qui génère en soi l'angoisse. Un possible où l'écriture devient à la fois outil de médiation, de relation, d'ouverture et de création.

Chaque personne souhaite être comprise, acceptée, reconnue pour sa valeur et non par des qualificatifs dont le travail social, entre autre, regorge.
C'est de la demande des personnes fréquentant Ithaque, qu'il m'a semblé comprendre qu'il existait là, un besoin pour certains de poser un acte de parole. Comme le disait si justement Rainer Maria Rilke dans ses Lettres à un jeune poète : "Une œuvre d'art est bonne si elle est née de la nécessité. C'est cette origine même qui en décide : il n'est pas d'autre critère" .
Ainsi, vit l'atelier d'écriture. Il se veut avant tout comme un « lieu de production d'un langage », un cadre sécurisant où il est permis à chacun de s'exprimer dans sa singularité quant à son rapport au monde, aux émotions. Les écrivants prennent le risque de s'exposer, et l'appréhendent comme une sorte d'apprentissage. Ils choisissent dans l'intime leur manière de parler du monde : L'atelier comme un lieu propice au mariage d'une langue et d'un monde. Tranquilles, ils écrivent en se dégageant de tout souci de conformité en allant à la rencontre d'eux-mêmes.

Contrairement à ce que les participants croient au départ, tout un chacun est à même d'écrire quand bien même les profs de français successifs  auraient seriné le contraire ! J'ajouterai même, qu'un poète dort en chacun de nous. Les combinaisons des mots sont infinies et le plaisir de celui qui écrit et de celui qui lit est en partie lié à la surprise occasionnée par ces associations, ainsi l'écrivant en sollicitant son imaginaire,  trouve plaisir et émotion à créer son texte.
Les participants lisent à haute voix leur texte. Cet espace temps est le ciment de la séance, c'est le moment de la prise de risque, celui où l'on accorde sa confiance, ou l'interaction est à son comble. Tout est communication : le texte que l'on dévoile, la voix qui le porte, les regards échangés, les mouvements du corps, les silences ou les éclats de rire.
En ce qui concerne celui qui écoute, il se trouve plongé en résonnance avec ce qu'il entend, dans son univers  peuplé d'images et d'émotions qui lui sont toutes personnelles.

Dès lors que l'on s'y essaye, tout devient possible, écrire une chanson, participer à la création d'un recueil, ou emporter un visiteur dans l'univers du haiku !

Nadia REIFF